Narcisse BERCHERE

Elève de Rémon à l'école des Beaux-Arts de Paris, il abandonna ses études après son échec au Grand Prix de Rome en 1841. Cependant, il débuta au Salon en 1843, avec succès auprès du public. Il fut assez bien accueilli du monde des arts pour que le journal L'Artiste lui demandât la reproduction de son Salon de 1844 : Paysage avec une scène de Gil Blas , ce fut sa première lithographie. Il dut attendre 1855 pour recevoir sa première récompense officielle à l'Exposition universelle. Il obtint de nombreuses médailles à partir de 1859, dont une médaille de troisième classe à l' Exposition universelle de 1878 et fut fait chevalier de Légion d' honneur en 1870. Il fut l'un des membres fondateur du musée d'Etampes en 1875. Il voyagea tout d'abord en France : Fontainebleau, la Provence, puis s'en alla en Espagne en 1847, avant de visiter, entre 1849 et 1850, l'Egypte, la Syrie, l'Asie Mineure, la Grèce, l'Archipel et Venise. Il avait alors trouvé sa voie de peintre orientaliste. Six ans plus tard, il retourna en Egypte en compagnie de Gérome, Belley et Bartholdi.

En 1860, il fut choisi par Ferdinand de Lesseps comme peintre dessinateur de la compagnie du canal de Suez, il y passa six mois qui lui permirent de mieux connaître la vie des douars. En 1863, il écrivit : Le désert de Suez : cinq mois dans l'isthme, relatant ses impressions, à cette occasion. Une nouvelle fois, en 1869 +, il repartit en Egypte, de nouveau avec Gérome, mais aussi avec Fromentin, Tournemine, Guillaume, Charles Blanc, Philippe de Chennevières. Moins influencé par ses maîtres que par les peintres de l'école de Barbizon, il traite ses premiers paysages dans des coloris sobres, puis, lorsqu'il descend vers le Midi et le Moyen-Orient, sa palette s'éclaicit et s'enrichit. S'il est considéré comme un peintre orientaliste, il ne se perd pas dans des détails anecdotiques de costumes ou d'architectures islamiques, mais il joue librement des taches de couleurs soutenues, réparties dans ses compositions tantôt traitées en larges touches, tantôt fouillées dans les détails. Dans les années 1870 - 1880, il s'est mis à peindre des natures mortes d'une sobriété extrème, qu'il se refusait à exposer ou à vendre.

Christophe Lachaux antiquaire
52, rue de Sèvres 75007 Paris
01 43 06 67 48 - 06 07 48 56 26
Achète toute oeuvre de l'artiste Narcisse BERCHERE.