Jules Emile ZINGG

Né le 25 août 1882 à Montbéliard (Doubs). Mort le 4 mai 1942 à Paris. XX° siècle. Français.
Peintre de scènes de genre, figures, paysages animés, paysage, peintre à la gouache, aquarelliste, graveur, dessinateur, décorateur.

Il peint d'abord seul les sites rustiques de son pays natal, puis vient à Paris à l'âge de vingt ans, doté d'une bourse de voyage décernée par la ville de Montbéliard. Entré à l'Ecole des Beaux-Arts, dans l'atelier de Cormon, il y reste une année, s'y fait remarquer et obtient le second Prix de Rome et les prix de paysages Anna Maire et d'Attinville. Il est admis d'entrée au Salon des Artistes Français où il expose durant quatre ans : mention honorable en 1909, médaille de troisième classe en 1910, prix Meurand et Leclerc Maria Bouland, bourse de voyage et Prix national en 1913. Au lieu d'être grisé par ces récompenses méritées, Zingg demande aux oeuvres des grands impressionnistes des leçons, mais il ne retient en définitive que l'exemple de Cézanne. Après la guerre de 1914-1918, il envoie aux Salons des Indépendants et d'Automne, des toiles plus modernes que celles de sa première manière, et nettement marquées de l'empreinte du maître d'Aix. Invité à la Société Nationale des Beaux-Arts, il figure quelques temps à cette société, où il est Hors-Concours. Depuis la fondation du Salon des Tuileries, il expose régulièrement à ce groupement. En 1930, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur et préside la même année, le jury de peintre du Salon d'Automne ; il obtient en 1937, le Grand Prix, à l'Exposition universelle. Il expose encore au Salon des Artistes Français en 1938 et 1945, et au Salon d'Automne en 1952.

Zingg s'est également fait un nom dans la décoration ; il exécuta d'importantes fresques et dessina des cartons pour les Manufactures d'Aubusson et des Gobelins : il était d'ailleurs vice-président de la société de La Fresque. Autour de 1925, il a peint un des pilliers de la brasserie La Coupole à Montparnasse. Xylographe au talent très personnel, ses bois ne sont pas sans analogie avec les gravures populaires anciennes et les estampes japonaises. Il illustra Tuvache, de Louis-Léon Martin. Zingg est toujours resté fidèle aux premiers sujets traités dans sa jeunesse : il est le peintre des travaux champêtres et forestiers, mais son horizon s'est élargi, il célèbre aussi bien les paysans de Bretagne, d'Ile de France, d'Auvergne, des Vosges que ceux de sa France-Comté natale. Avant tout il est un peintre réaliste, il se conforme à la nature, tout en recherchant la structure profonde. Il allie à un métier très classique - au sens le plus juste du mot et non pas pris comme synonyme d'académisme - une couleur riche, variée et surtout éclatante. Dans la tradition des peintres régionalistes français, Zingg qui fait parfois songer à Corot et à ses continuateurs de Barbizon, a l'acuité de vision d'un Brueghel l'Ancien et surtout le réalisme savant et rustique des frères Le Nain.

Christophe Lachaux antiquaire
52, rue de Sèvres 75007 Paris
01 43 06 67 48 - 06 07 48 56 26
Achète toute oeuvre de l'artiste Jules Emile ZINGG.