Armand Albert RATEAU

Né le 24 février 1882 à Paris. Mort en 1918 à Paris. XX° siècle. Français.
Décorateur, dessinateur, designer, architecte, aquarelliste, décorateur de théâtre. Tendance Art déco.

De 1894 à 1898, il étudie à l'Ecole Boulle. Ayant obtenu son diplôme, il s'établit à son compte comme dessinateur et sculpteur. De 1898 à 1904, il travaille pour de nombreux décorateurs et joailliers, notamment Georges Hoentschel. En 1905, il devient directeur artistique des ateliers de décoration Alavoine & co. En 1914, il effectue un voyage en Italie (Pompéi, Naples...). Engagé volontaire en 1914, il est démobilisé en 1919. Il fonde ses propres ateliers, à Paris, boulevard Berthier.

Rateau, outre ses très nombreuses décorations privées, a participé à des manifestations publiques, notamment : en 1925, à l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes, à Paris, il décore et meuble le Pavillon de l'Elégance, décore aussi celui de la Renaissance ; en 1925, la galerie Arnold Seligmann expose la salle de bains de la duchesse d'Albe, reconstituée pour l'occasion ; en 1925-1926, l'exposition Modern Decorative Art Loan présente, à New-York, au Metropolitan Museum of Art, une sélection de certaines oeuvres de l'Exposition de 1925, à Paris ; en 1933 et 1935, il participe au Salon des Arts ménagers, à Paris ; en 1937, il décore le pavillon du Comité français des expositions, pour l'Exposition internationale de Paris, dite des Arts et Techniques dans la vie moderne ; en 1937, plusieurs de ses créations sont présentées à l'exposition Le Décor de la vie de 1900 à 1925, organisée par l'Union Centrale des Arts Décoratifs. Puis, en 1966, il est représenté à l'exposition Les Années 1925, au Musée des Arts Décoratifs, à Paris ; en 1983 à Art Nouveau - Art Déco and the Thirties au Royal Pavillon Art Gallery and Museum de Brighton. Une rétrospective de ses créations est organisée, à New-York, en 1990 à la galerie DeLorenzo, à Paris, en 1992 à la galerie Anne Sophie Duval. Rateau a obtenu plusieurs distinctions lors des expositions d'arts décoratifs et, en 1926, il est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Parmi les plus célèbres et nombreuses réalisations de ce créateur de l'époque Art déco figure la décoration et l'ameublement de l'Hôtel particulier de la couturière Jeanne Lanvin de 1920 à 1922 avec laquelle il s'associa pour d'autres réalisations. Il est, en outre, le créateur de la célèbre "boule noire" du flacon Arpège de chez Lanvin. Il décora également le théâtre Daunou, à Paris, en 1921. Il dessina aussi quelques plans d'architecture pour des maisons et villas. Créateur, Rateau fut également un entrepreneur attentif à la qualité de sa chaîne de production. Ses ateliers employèrent en 1929 jusqu'à deux cent douze artisans. Quel que soit l'aspect de son tavail, celui-ci est marqué par une maîtrise technique, l'emploi de matériaux nobles et souvent raffinés, un soin de la finition et du détail. La formule esthétique de Rateau est d'origine multiple. C'est dans l'Orient, l'Egypte ancienne, en revisitant certaines époques comme l'Antiquité, la Renaissance mais aussi certains styles, que Rateau a puisé les éléments de son répertoire formel et iconographique. Il renvoie parfois à certaines tendances décoratives de l'Art nouveau. Sans être un adepte du modernisme nu, Rateau allie à l'importance de la ligne d'ensemble, voire du trait, qui ne seront jamais chez lui occultés, au contraire même accentués aux alentours de 1927, l'expression ornementale des formes organiques végétales (feuilles diverses, fleurs...) ou animales (oiseaux, poissons, iguanes, papillons...). Lui appliquant le terme de "baroquisme" - eu égard a contrario aux idées fonctionnalistes qui imprègnent une partie des arts décoratifs - Franck Olivier-Vial et François Rateau en précisent la portée : "c'est dans le détail sculpté, et non dans la forme, que s'exprime le maniérisme de Rateau".

Christophe Lachaux antiquaire
52, rue de Sèvres 75007 Paris
01 43 06 67 48 - 06 07 48 56 26
Achète toute oeuvre de l'artiste Armand Albert RATEAU.