Alexandre CABANEL

Né le 28 septembre 1823 à Montpellier (Hérault). Mort le 23 janvier 1889 à Paris. XIX° siècle. Français.
Peintre d'histoire, compositions mythologiques, sujets religieux, portraits, paysages, compositions décoratives, aquarelliste.

CABANEL
Il fut l'élève de Picot à l'Ecole des Beaux-Arts, ou il entra le premier octobre 1840. Après avoir obtenu le prix de Rome en 1845, à l'occasion de son tableau : Jésus dans le prétoir, sa réputation d'artiste ne fit qu'augmenter tous les jours. Il fut nommé membre de l'Institut en 1863. Dans le courant de la même année, Cabanel fut nommé professeur à l'Ecole des Beaux-Arts, et quand, un an après, la réorganisation de cet établissement eut lieu, il fit constamment partie du jury d'admission et des récompenses. Il obtint une médaille de deuxième classe en 1852, une de première en 1855 et reçut la médaille d'honneur en 1865 et en 1867. Il dirigea longtemps, avec Bouguereau, le Salon annuel, le préservant soigneusement dans son " pompiérisme". Très estimé par Napoléon III, cet artiste fit son portrait pour les appartements de l'impératrice aux Tuileries. De plus, ses deux oeuvres : Nymphe enlevée par un faune et Naissance de Vénus, furent achetées par l'empereur. Sur la commande du roi de Bavière, il exécuta, en 1867, Le paradis perdu. En 1866, il fit pour l'impératrice Eugénie : Le repos de Ruth. De 1852 à 1853, il peignit au Salon des Cariatides de l'Hôtel de Ville de Paris, douze pendentifs représentant les douze mois de l'année, détruits en 1871, et, en 1856, il exécuta au Palais du Sénat les portraits de Louis XIII et du Cardinal de Richelieu. Il travailla pour l'hôtel Pereire en 1858 et en 1864 ; la première fois, il peignit sur le plafond la représentation des Cinq sens et, la seconde fois, six panneaux représentant les Heures. A l'hôtel de Say, en 1861, il exécuta sur un plafond Un rêve de la vie et sur quatre dessus-de-porte, peignit Les quatre éléments. Ses oeuvres les plus remarquables sont : Mort de Moise, Velléda, Glorification de saint Louis, Michel-Ange, gravé par M-E. Castan, Othello racontant ses batailles, Mort de Francesca de Rimini et de Paolo Malatesta, Thamar et Absalon, La Sulamite, Phèdre, Portia (scène des coffrets du Marchand de Venise). Il fit pour le Panthéon : La mort de saint Louis, roi de France, qui figura à l'exposition Universelle de 1878. Parmi ses portraits, on cite : Alfred Bruyas (1840), Autoportrait (1852), La comtesse de Clermont-Tonnerre, La vicomtesse de Ganay, M. Mackay. En 1876, sa composition Le poète florentin se vendit 56000 franc or, quand un Monet se vendait difficilement quelques centaines de francs.

Christophe Lachaux antiquaire
52, rue de Sèvres 75007 Paris
01 43 06 67 48 - 06 07 48 56 26
Achète toute oeuvre de l'artiste Alexandre CABANEL.